Sorghum (Sorghum bicolor (L.) Moench)

Sorgho d’ensilage (depuis 2017)

Sorghum Susu_01

La culture du Sorghum bicolor (L.) Moench (= sorgho commun), originaire d’Afrique, est encore peu connue en Suisse. Toutefois, en raison du changement climatique, ses propriétés pourraient représenter une réponse au moins partielle à ce défi imminent. Comme le maïs, le sorgho est une plante C4 et s’adapte bien aux conditions sèches. Il présente un haut potentiel de biomasse et convient à l’alimentation tant humaine qu’animale. Ses grains ne contenant pas de gluten, les personnes atteintes de maladie cœliaque peuvent en consommer sans restriction.

Ces dernières années, l’intérêt porté au sorgho en alimentation animale a principalement été tributaire des conditions météorologiques estivales ainsi que des réserves de fourrage. Dans de nombreux cas, les agriculteurs n’ont pas poursuivi la culture de sorgho au-delà de quelques années et le nombre de producteurs a ainsi fortement fluctué. La surface cultivée en sorgho en Suisse est restée assez faible. Cependant, le sorgho peut parfaitement représenter une alternative intéressante au maïs dans certaines situations: d’une part, il est plus tolérant aux périodes de sécheresse que le maïs; d’autre part, il n’est pas ou peu attaqué par la pyrale du maïs (Ostrinia nubilalis) et pas du tout par le chrysomèle des racines du maïs (Diabrotica virgifera). Les dégâts au semis occasionnés par les corneilles ou ceux des sangliers sont également plus rares, les graines étant plus petites et disposées en panicule et non en épi.

Défis

En Suisse, les connaissances sur la culture du sorgho destiné à l’ensilage restent limitées. On en sait peu sur la manière dont les variétés de sorgho s’adapteront aux conditions de production suisses. C’est pourquoi il importe de déterminer, dans l’éventail limité de variétés adaptées aux conditions climatiques suisses, celles qui se prêtent le mieux à nos conditions de production et de recueillir des informations sur le rendement potentiel et la qualité.

Essais en petites parcelles

Test de diverses variétés de sorgho du point de vue de leurs propriétés agronomiques et qualitatives pour l’ensilage.

Sorgho grain (2009-2011)

Koernersorghum_Friggo re. Ardito

Afin d’enrichir l’information – encore limitée en Suisse – sur la culture du sorgho grain, des essais sur plusieurs variétés ont été réalisés dans différentes régions de Suisse entre 2009 et 2011.

Dans le cadre d’essais en petites parcelles, les variétés les plus précoces affichaient des rendements allant jusqu’à 110 dt ha−1, avec une teneur en eau de 16 % au moment de la récolte, dans des conditions environnementales favorables. Le sorgho grain étant en termes de chaleur plus exigeant que le maïs, il n’est pas recommandé de le cultiver dans des sites exposés au froid, dans des cuvettes ou encore de le semer trop tôt. En respectant ces paramètres, la levée du sorgho est relativement rapide et sa fructification complète. Un essai d’alimentation de porcelets a montré que le sorgho produit en Suisse est de qualité comparable au sorgho importé et qu’il satisfaisait aux besoins de l’affouragement. Des essais d’infections par des fusaries se sont traduits par une faible contamination et des teneurs basses en déoxynivalénol. Comme le montre le succès du Sorghum bicolor dans les régions favorables à la culture du maïs en Suisse, avec le changement climatique, il devient crucial pour notre agriculture de disposer d’informations plus détaillées au sujet des différents types de sorgho et de millet.

Contact

Publications