Vertical farming

vetical-farming.JPG

Le «vertical farming» permet de faire pousser des légumes et des plantes aromatiques dans des couches empilées verticalement avec des rendements jusqu’à 200 fois supérieurs et une consommation d’eau jusqu’à 250 fois inférieure à une culture en plein champ. Dans un avenir proche, ce mode de production en environnement contrôlé pourrait répondre à une attente des consommateurs qui désirent des denrées alimentaires produites localement toute l’année. Toutefois, des défis en termes de consommation énergétique et de diversification des espèces cultivées demeurent. Ces défis font partie des missions d’Agroscope dans le cadre d’un projet de recherche (Innosuisse) sur le «vertical farming» en collaboration avec l’entreprise YASAÏ, Fenaco et la ZHAW. 

Sur son site de Conthey, Agroscope a mis en place une installation pilote de «vertical farming» connectée permettant d’étudier la production de plusieurs espèces de plantes.

Les besoins nutritionnels, la qualité de l’éclairage, mais aussi diverses techniques culturales seront testées sur des cultures de basilic, de roquette, de schiso, de menthe et de coriandre.

Pour chacune de ces plantes, jusqu’à 12 variétés sont passées au crible afin de déterminer les plus productives, mais aussi les meilleures au niveau gustatif.

La rentabilité économique et environnementale sera un thème fort étudié par Agroscope avec des comparaisons de techniques culturales que sont le «vertical farming», la production sous serre et en pleine terre.

Enfin, les effets possibles des différents systèmes de production et variétés sur la qualité et la valeur nutritive des produits seront étudiés et les conclusions seront communiquées à la branche et aux consommateurs.

Contacts

Liens