Les pommiers s'irriguent d’eux-mêmes

web_pan
Les dendromètres mesurent la variation du diamètre du tronc.

En raison du changement climatique, l'utilisation parcimonieuse des ressources en eau est un sujet d'une importance croissante. Nous étudions donc la possibilité de réduire la consommation d'eau dans les cultures fruitières grâce à une gestion raisonnée. A cet effet, nous utilisons les réactions naturelles des arbres pour gérer l'irrigation.

Pendant la journée, le tronc de l'arbre se rétrécit en raison de l'évaporation de l'eau par les feuilles. Pendant la nuit, il remplit à nouveau son réservoir, ce qui peut être déterminé par l'expansion du tronc. En situation de stress, la différence entre le rétrécissement diurne et l'expansion nocturne se modifie. Les dendromètres mesurent les variations du diamètre du tronc, ce qui permet de déterminer les besoins en irrigation. Une valve radiocommandée régule automatiquement l'irrigation.

Contacts

Apfelanlagen
Pilotage automatique des installations d’irrigation au moyen de capteurs d’humidité du sol

Le pilotage automatique des installations d’irrigation permet d’économiser beaucoup d’eau et d’approvisionner les plantes de manière ciblée.

L’unité de commande DS3 de Sensorscope mesure l’humidité du sol à différents endroits et profondeurs et, sur cette base, gère l’irrigation. Les utilisateurs peuvent en permanence suivre l’humidité du sol online.

Irrigation d’un verger de jeunes arbres sur sol profond

Apfelanlagen_grafik0
Apfelanlagen2
Verger de jeunes arbres peu chargés en fruits

Irrigation automatique d’un verger de jeunes arbres peu chargés en fruits. Dans ce cas, il est possible d’irriguer de manière très parcimonieuse au moyen de valeurs-seuils basses (-45 kPa à 20 cm et -30 kPa à 40 cm de profondeur). L’irrigation ne compense que 17 % du déficit pluviométrique, ce qui représente une économie d’eau importante.

Irrigation d’arbres très chargés en fruits

Apfelanlagen_grafik
Apfelanlagen4
Arbres très chargés en fruits

Avec des valeurs-seuils de -30 kPa (à 20 cm de profondeur) et de -20 kPa (à 40 cm de profondeur), les arbres sont toujours suffisamment irrigués. De cette manière, 64 % du déficit pluviométrique est compensé, ce qui se situe dans la norme et suffirait à garantir un rendement supérieur à 50 t/ha.

Contact

Liens

Informations complémentaires