Actualités

L’Université de Zurich demande le renouvellement de l’autorisation de dissémination expérimentale des lignées de blé résistantes à l’oïdium

6.01.2021. Depuis 2014, des chercheurs-euses de l’Université de Zurich (UZH) effectuent des essais en plein champ avec du blé génétiquement modifié (GM) sur le site protégé de Reckenholz. Ce blé présente une meilleure résistance à l’oïdium grâce aux gènes de résistance Pm provenant du blé (description du projet). Afin de pouvoir élargir leurs questions de recherche, ils veulent replanter certaines des lignées de blé génétiquement modifié qui avaient déjà été disséminées les années précédentes. Comme l'autorisation pour ces plantes avait expiré en 2018, ils ont déposé une nouvelle demande de dissémination expérimentale (en allemand) pour ces lignées de blé auprès de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). L’UZH propose de conserver les mêmes mesures de sécurité que celles que l’OFEV avait imposées pour l’essai sur le terrain en cours. Dans les semaines à venir, l'OFEV examinera la requête ainsi que les prises de position qui lui seront communiquées et décidera probablement au printemps s'il autorise ou non à nouveau ces lignées de blé pour les essais en plein champ.


Autorisation des essais en plein champ sur le maïs résistant aux champignons de l’Université de Zurich

2.3.2020: Fin décembre 2018, l'Université de Zurich a soumis à l'OFEV une demande d’essai en plein champ avec du maïs génétiquement modifié dans lequel un gène de résistance du blé aux maladies fongiques a été introduit. L'objectif de ces essais est de mieux comprendre comment ces lignées de maïs transgéniques se comportent en plein champ, en particulier en ce qui concerne leur résistance aux maladies fongiques.

Communiqué OFEV