Réglementation chanvre comme aliment pour animaux pour des animaux de rente

Lors de la révision de l’OLALA du 1er janvier 2018, la partie 2 de l’annexe 4.1 (Substances dont la mise en circulation et l’utilisation sont limitées ou interdites dans l’alimentation animale) a été modifiée, ce qui a conduit à un assouplissement de l’interdiction d’affourager du chanvre aux les animaux de rente.

L’interdiction d’affourager la plante entière de chanvre ou certaines parties comme par exemple la tige, les feuilles, les fleurs et ses produits dérivés s’applique encore et toujours. En revanche les graines de chanvre et leurs produits dérivés peuvent être utilisés dans l’alimentation des (autres) animaux de rente qui ne produisent pas du lait destiné à la consumation humaine. Le cheval en fait partie. Au nom du principe de précaution cette réglementation ne fait pas de différence entre les animaux mâles ou femelles.

Avec cette réglementation le législateur veut assurer que les produits animaux, en particulier le lait, ne contiennent pas du THC (Tétrahydrocannabinol).

Le chanvre doit provenir de variétés qui remplissent les exigences de l’art. 20, let. a, de l’ordonnance du DEFR du 7 décembre 1998 sur les semences et plants (SR 916.151.1).

Dernière modification 11.09.2019

Début de la page