Organismes nuisibles réglementés

Quarantäneorganismen

Avec l’entrée en vigueur de la nouvelle ordonnance sur la santé des végétaux (OSaVé), les organismes nuisibles particulièrement dangereux sont répartis en trois grandes catégories selon des critères objectifs à partir du 1er janvier 2020: 

Organismes de quarantaine

Les organismes de quarantaine sont des organismes nuisibles particulièrement dangereux ayant une incidence économique potentielle et qui ne sont pas présents en Suisse ou uniquement au plan local. En Suisse, ils sont soumis à une obligation générale d’annonce et de contrôle. La bactérie du feu bactérien (Xylella fastidiosa) et le scarabée japonais (Popillia japonica) font par exemple partie de cette catégorie. 

Organismes de quarantaine de zone protégée

Cette catégorie comprend les organismes nuisibles particulièrement dangereux qui sont déjà très répandus en Suisse mais dont la présence n’a pas encore été confirmée dans certaines régions et qui pourraient y causer des dommages importants. Les organismes de quarantaine des zones protégées n’ont le statut d’organisme de quarantaine que dans les zones protégées exemptes de leur présence, mais pas dans le reste de la Suisse. Actuellement, seul le feu bactérien (Erwinia amylovora) est réglementé comme organisme de quarantaine de zone protégée en Suisse, et l’organisme nuisible n’a le statut de quarantaine qu’en Valais.

Organismes réglementés non de quarantaine

Les organismes réglementés non de quarantaine sont des organismes nuisibles particulièrement dangereux, qui sont très répandus en Suisse et se transmettent principalement par des végétaux spécifiques destinés à la plantation. En raison de leur large diffusion, ils ne répondent pas (ou plus) aux critères d’un organisme de quarantaine. Toutefois, comme leur présence dans les végétaux destinés à la plantation présente un potentiel de dommage élevé, des mesures phytosanitaires sont prises en ce qui concerne la commercialisation de matériel de multiplication sain. Par exemple, le virus de la Sharka (plum pox virus ou virus de la variole du prunier) ou l’agent pathogène responsable de la prolifération du pommier (Candidatus Phytoplasma mali) sont considérés comme des organismes réglementés non de quarantaine

Contact

Notification de suspicion d'infestation

Aperçu

Informations supplémentaires

L'OEPP a publié des descriptions detaillées de la majorité des organismes de quarantaine

EPPO/OEPP quarantine