Essai Herbiscope : réduction maximale des herbicides

Parcelle de soja en 2020 sur l’essai Herbiscope

L’essai Herbiscope teste différentes combinaisons de méthodes de désherbage alternatives aux herbicides en grandes cultures. Ces méthodes sont testées sur des microparcelles dans trois systèmes de travail du sol : semis direct, technique culturale simplifiée (TCS) et labour. L’essai a lieu de 2019 à 2025 sur le site d’Agroscope à Changins.

Contexte et objectifs

En 2017, le Conseil fédéral suisse a adopté le plan d’action visant à la réduction des risques et à l’utilisation durable des produits phytosanitaires. L’une des mesures de ce plan est « la renonciation complète ou partielle aux herbicides ». Celle-ci est réalisable seulement au travers d’une stratégie de gestion globale des adventices, à l’échelle de la culture et de la rotation.

La réduction, voir la suppression des herbicides, ne doit pas entrainer une augmentation du travail du sol intensif. Sans quoi la fertilité du sol serait mise en péril et la production également. Un travail du sol réduit, associé à une couverture maximale des sols et à un allongement de la rotation, ont des effets bénéfiques sur la santé des sols. Il est donc important, pour favoriser une agriculture durable, de créer des systèmes multi-objectifs. C’est tout l’enjeu de l’essai Herbiscope, qui évalue des stratégies de gestion des adventices tout en préservant la fertilité du sol.

Concept et modalités testées

L’essai dure tout au long d’une rotation de six ans, répétée neuf fois dans la parcelle avec trois points de départ différents. Ainsi, en 2020, trois microparcelles (répétées trois fois) ont commencé par du blé, trois par de l’orge et trois par du soja. La rotation suit ensuite son cours pendant les cinq ans restants.

Herbiscope: La rotation suit ensuite son cours pendant les cinq ans restants.

Plan de l’essai Herbiscope

Plan de l’essai Herbiscope

Dans chaque culture, cinq modalités d’itinéraires techniques sont testées :

Dans chaque culture, cinq modalités d’itinéraires techniques sont testées
  • Conv : témoin, système labour avec herbicides
  • LAB0H : système labour sans herbicide, maxiisation du travail du sol comme moyen de lutte contre les adventices
  • LABH : système labour, herbicides possible en dernier recours
  • NT0H : système de travail réduit du sol (travail peu profond et sans retournement), sans herbicide
  • SDH : système en semis direct avec herbicides en dernier recours, maximisation de la couverture du sol
La rotoétrille utilisée sur l’essai Herbiscope

Les techniques préventives ou curatives alternatives de gestion de la flore adventices sont notamment :

  • la mise en place de couverts végétaux denses
  • précoces et de sous-semis ou de culture associée
  • le sarclage
  • le hersage (rotoétrille)
  • l’utilisation de l’électro-herbe

Les observations réalisées sont de trois types :

  • Suivi des adventices : trois relevés sont effectués au cours de chaque saison culturale, à l’automne, au printemps et avant récolte. Une nouvelle méthode d’évaluation des adventices est testée, basé sur l’estimation visuelle de leur volume, en parallèle de la mesure de la densité et de la biomasse.
  • Suivi de la fertilité du sol : paramètres physiques, chimiques et biologiques.
  • Suivi des couverts et cultures : mesure de la biomasse des couverts et des rendements et qualité des récoltes.
Notation des adventices dans la culture à l'aide d'un cadre de 0.25 m2

Ces observations permettent d’évaluer l’évolution de la flore adventice et de la fertilité du sol selon les itinéraires techniques testés. Elles visent également à mesurer l’effet sur les rendements et sur la qualité des cultures.

Partenaires

Dernière modification 04.05.2021

Début de la page