Une solution contre un germe redouté

05_Hauptbild Artikel 3_Problemkeim_OlivierBloch_web
Hans Graber étudie une culture bactérienne standard. «Son» test génétique représente une innovation importante pour la filière laitière.

La filière laitière redoute particulièrement la bactérie pathogène Staphylococcus aureus. Elle entraîne des pertes économiques importantes dues à la qualité insuffisante du lait et des coûts de suivi élevés. Dans le fromage au lait cru, elle peut provoquer des intoxications alimentaires. Grâce à un nouveau test, il est désormais plus facile de la détecter – une innovation majeure pour la pratique.

L'agent pathogène Staphylococcus aureus GTB est répandu dans toute la Suisse - avec des différences régionales. Il se propage par le biais de machines de traite contaminées et provoque une inflammation de la mamelle de la vache. Les exploitations d'alpage sont particulièrement touchées, car il arrive souvent que les troupeaux de différentes exploitations y sont rassemblés et les vaches traites dans un ordre aléatoire.

«Le développement de ce test génétique a été certes difficile, mais désormais il est facile à utiliser.»

Par conséquent, Staphylococcus aureus se propage rapidement et facilement. Il a également la capacité de contaminer le lait par le biais de la mamelle et ainsi de produire dans le fromage, sous certaines conditions, des entérotoxines résistantes à la chaleur, qui peuvent causer des douleurs abdominales, des étourdissements, de la diarrhée et des vomissements. Un lait de bonne qualité et exempt d'agents pathogènes est donc particulièrement important pour la transformation du lait cru en fromage, processus de fabrication fromagère traditionnel en Suisse. 

Test de routine facile à utiliser

Le développement de ce test génétique a été certes difficile, mais désormais il est facile à utiliser. La personne qui trait peut prélever elle-même l'échantillon de lait et les résultats du laboratoire sont disponibles déjà après une journée. Le test est très sensible et permet de détecter Staphylococcus aureus GTB dans le lait livré: le test détecte, même dans le lait de 138 vaches, si l’une d’elle est porteuse de cet agent pathogène tant redouté. Pour ensuite savoir quelle vache est infectée, il faut tester chaque animal.

Ce test permettra de réduire l’utilisation d’antibiotiques, de diminuer les coûts et d’améliorer la qualité du lait et du fromage. En bref, il s’agit là d’un soutien économique non négligeable pour les exploitations laitières.

Tous les troupeaux ont été assainis

L'étude d’Agroscope a montré que toutes les exploitations peuvent être assainies. Pour cela, les chercheurs-euses ont testé des vaches avec le nouveau test génétique, les ont divisées en groupes et les ont traitées en conséquence. Les vaches infectées ont également été traitées avec des antibiotiques. En neuf mois, toutes les exploitations ont été assainies avec succès, indépendamment de la grandeur du troupeau, de la race et du système de traite.

Un projet d'assainissement au Tessin, particulièrement touché par ce problème, est en cours depuis une année et demie et connaît déjà un grand succès.

Communiqué Agroscope

Recherche sur la Sécurité des produits alimentaire

Lebensmittelsicherheit_555x347

Sécurité des produits alimentaire

Les projets de recherche en cours sont:
Augmenter la sécurité alimentaire du lait et des produits laitiers, Challenge tests pour davantage de sécurité alimentaire dans les produits carnés, Maîtriser les germes dangereux et résistants dans le lait et les produits laitiers grâce à des méthodes de pointe, Staphylococcus aureus – Lutte contre le petit germe qui créée de gros problème dans l’économie laitière.