Impact du changement climatique et des formes de gestion sur la multifonctionnalité du bassin versant de la Broye

arrosage_broye.JPG
Les adaptations apportées à la gestion de l’eau et des engrais peuvent avoir un impact négatif sur la qualité et la disponibilité de l’eau.

Le maintien de la multifonctionnalité est fermement ancré dans la Constitution en tant qu’objectif de la politique agricole suisse (art. 104 Cst). Une production répondant à la fois aux exigences du développement durable et à celles du marché doit contribuer à la sécurité de l’approvisionnement de la population, à la conservation des ressources naturelles et à l’entretien du paysage rural. Les changements climatiques ont une influence significative sur le complexe de l’agroécosystème. Ils peuvent gravement compromettre le maintien de la multifonctionnalité à long terme. Les conflits existants en matière d’utilisation des terres peuvent être exacerbés ou réduits. L’objectif des travaux d’Agroscope dans le cadre du projet BiodivERsA/FACCE-JPI TALE (Towards multifunctional agricultural landscapes in Europe: Assessing and governing synergies between food production, biodiversity, and ecosystem services; https://www.biodiversa.org/1084) était d’étudier comment les changements climatiques en combinaison avec d’éventuels changements d’utilisation des terres affectent divers indicateurs agroécologiques. Pour le bassin versant de la Broye, dans le sud-ouest de la Suisse, différents indicateurs agroécologiques ont été pris en compte (rendements, étiages, charges sédimentaires, concentrations de nitrates dans les eaux et diversité des espèces de plantes vasculaires dans les prairies).

Les résultats de l’étude du modèle intégré montrent que la disponibilité de l’eau diminue sous l’effet du changement climatique - en particulier pendant les mois d’été - et que les concentrations de nitrates dans les cours d’eau augmentent. En outre, les projections réalisées dans le cadre de cette étude indiquent au moins à moyen terme une augmentation du potentiel de production en raison des changements climatiques. Afin de pouvoir exploiter ces potentiels, les limitations croissantes en eau et en nutriments devraient être compensées par une gestion adaptée des engrais et de l’irrigation. Cependant, une plus grande quantité d’engrais et un volume d’irrigation plus important pourraient avoir un impact négatif supplémentaire sur la qualité de l’eau. En outre, on peut supposer que la possibilité de prélever de l’eau de la Broye sera de plus en plus limitée avec la progression du changement climatique. Cela pose de nouveaux défis pour la durabilité de l’utilisation des terres par l’agriculture dans la région. Les mesures visant à améliorer l’efficacité de l’utilisation de l’eau et des éléments nutritifs sont particulièrement importantes dans le contexte du changement climatique.

Publications

Contact