Bénéfices et risques des PGM

Bénéfices et risques écologiques des plantes génétiquement modifiées (PGM)

Les plantes génétiquement modifiées sont cultivées sur des surfaces de plus en plus grandes dans le monde. Nous étudions les bénéfices possibles pour l’agriculture ainsi que les risques. Nos recherches sont notamment axées sur les organismes non-cibles.

Les plantes génétiquement modifiées (GM), notamment celles tolérantes aux herbicides et/ou résistantes aux insectes, sont cultivées sur plus de 10 % de la surface agricole mondiale. Même si pour l'instant aucune plante GM n'est cultivée à des fins commerciales en Suisse, de futurs produits apportant de nouvelles propriétés pourraient aussi devenir intéressants pour l'agriculture suisse. Par ailleurs, il faut s'attendre à ce que via le commerce international des produits agricoles, des composants de plantes GM soient de plus en plus souvent introduits en Suisse.

La culture de plantes GM peut avoir des conséquences autant sur les systèmes de production agricole que sur l'environnement. Les produits dérivés de la biotechnologie, les plantes génétiquement modifiées elles-mêmes et les modifications du système cultural peuvent les uns comme les autres entraîner des effets indésirables. Mais le changement des pratiques culturales peut aussi représenter une chance pour l'environnement, p. ex. lorsqu'il permet d'économiser des pesticides chimiques ou de réduire le travail du sol.

Depuis la première commercialisation des plantes GM en 1996, le groupe de recherche Biosécurité étudie les chances et les risques liés à cette technologie. Nos recherches sont axées sur les répercussions possibles sur la biodiversité et les processus écologiques, comme le contrôle naturel des ravageurs, la pollinisation ou la décomposition. Des essais sont réalisés dans des conditions contrôlées en laboratoire et en serre. Les problématiques portant sur l'interaction entre les plantes GM et l'environnement sont traitées dans la halle de végétation ou dans les champs.

Les résultats obtenus aident à améliorer l'évaluation des risques et le monitoring des plantes GM et à donner un fondement objectif aux débats sur le sujet. Notre expérience nous permet également de conseiller les milieux politiques et les autorités de réglementation.

Information sur le projet

Titre du projet:
Bénéfices et risques écologiques des plantes génétiquement modifiées (PGM)

Interaction entre les plantes Bt-transgéniques et les auxiliaires

Des plantes transgéniques, résistantes aux insectes sont cultivées dans de nombreux pays dans le monde. Elles produisent des protéines qui les protègent contre les principaux insectes ravageurs. Mais quel en est l’impact sur les auxiliaires?

Bases de données européenne des arthropodes

Pour les études dont le but est d’estimer le risque que représentent les plantes transgéniques pour les auxiliaires en Europe, il est important de choisir des espèces appropriées et pertinentes. Nous développons une base de données qui facilite cette sélection.

Mécanismes de défense naturels et GM du coton

Les plantes ont appris à réagir aux attaques des insectes. Nous étudions comment la résistance aux insectes introduites par les méthodes du génie génétique interagit avec le système de défense naturel de la plante.

Evaluation des risques des plantes GM

Sur la base des résultats des projets de recherche et de la connaissance des plantes génétiquement modifiées (GM), nous développons des concepts et des méthodes pour évaluer les risques des plantes GM et participons à des commissions internationales d’experts.

Protected Site

Agroscope gère un site d'essai protégé, « protected site », sur le site de Reckenholz (ZH) afin de permettre en Suisse des essais en plein champ sur les plantes génétiquement modifiées. Le but de ces essais est d’étudier le potentiel et les limites offertes par le génie génétique vert.