Avenches

Avenches Carte postale du Haras dans les années 1930
Avenches Carte postale du Haras dans les années 1930

Le Haras national suisse (HNS) se situe au sud du lac de Morat, au cœur de la Broye vaudoise, à proximité de la petite ville historique d'Avenches. Avenches est connue pour avoir été la capitale de l'Helvétie à l'époque romaine. Fondé en 1899, le Haras abrite aujourd'hui le centre de compétences de la Confédération en matière de détention et d'élevage des équidés.

Reconnu loin à la ronde, le Haras national suisse encourage une détention et un élevage conformes aux besoins des chevaux, durables et compétitifs. Dans ce contexte, la recherche orientée sur la pratique et le transfert des connaissances jouent un rôle central. Le HNS soutient aussi l'élevage chevalin avec ses étalons sélectionnés, son infrastructure et ses manifestations.

Le 1er janvier 2014, toutes les stations de recherches se sont regroupées sous le nom d’Agroscope. Agroscope est devenu le centre de compétences de la Confédération pour la recherche agronomique et alimentaire, organisé en quatre instituts sous la direction d’un chef Agroscope (CEO). Un Conseil Agroscope chargé de définir l’orientation stratégique a également été mis en place.

En 2016 la réforme se poursuit et la structure d’Agroscope se simplifie. Le 1er janvier 2017, les quatre instituts et les 19 divisions de recherche ont été supprimés. Les prestations de recherche et les tâches légales d’Agroscope sont assurées par 10 unités nouvellement créées – trois domaines de compétences pour la technologie de recherche et le transfert de connaissances ainsi que de sept domaines stratégiques de recherche. Cela permet le rapprochement de la direction opérationnelle et des collaborateurs. L’objectif est d’atteindre une plus grande efficience et flexibilité dans l’accomplissement des tâches principales de l’établissement de recherche en économie agricole et agroalimentaire. Cela permet aussi la définition d’un portefeuille de prestations clair.

Une partie de l’unité «Animaux et produits d’origine animale» trouve sa base au Haras National Suisse: l’élevage et la détention des chevaux.

Historique

1874 Arrêté fédéral pour la création d'un dépôt de poulains à Thoune dédié à l'élevage de candidats étalons.
1899 Fondation du dépôt fédéral d'étalons et de poulains à Avenches.
1910 Le dépôt fédéral d'étalons et de poulains est complété par une infirmerie.
1927  Le dépôt fédéral d'étalons et de poulains détient pour la première fois 10 juments franches-montagnes et se transforme ainsi en Haras fédéral.
1942  Acquisition du domaine du Peu Claude dans le Jura.
1959  Le Haras est complété par une clinique équine.
1969  Naissance du premier poulain conçu par insémination artificielle avec du sperme surgelé. Le poulain est baptisé „Icecream".
1980  Au moyen d'une ordonnance, le Conseil fédéral déclare le sport équestre «objectif d'élevage». Les meilleurs étalons du Haras obtiennent des résultats au niveau international, à une époque où encore aucun autre étalon d'un quelconque haras national n'est engagé dans des compétitions à l'étranger.
1994  Arrêté fédéral concernant la restructuration du Haras et la privatisation de l'exploitation agricole.
1998  Le Haras fédéral devient le Haras national suisse (HNS).
2000  Le Haras national est désormais géré sur la base d'un mandat de prestations confié par le Conseil fédéral et d'une enveloppe budgétaire.
2008  Le Haras national et la station de recherche Agroscope Liebefeld-Posieux ALP sont réunis par la même direction et forment l'unité ALP-Haras.
2011  Après avoir été menacé de fermeture en 2010, le principe de l'exploitation d'un haras national est ancré dans la Loi sur l'agriculture (art. 147) : «La Confédération exploite un haras à Avenches pour soutenir l'élevage du cheval». Mise en application de la nouvelle loi sur l'agriculture le 1er janvier 2014.
2012  Le Haras national suisse est entièrement intégré dans la station de recherche Agroscope Liebefeld-Posieux (ALP-Haras) et devient une partie d'un département de recherche.
2014  La Confédération ne gère plus qu'une seule station de recherche agronomique à la place des trois stations de Changins-Wädenswil ACW, de Liebefeld-Posieux ALP-Haras et de Reckenholz-Tänikon ART, réunies sous la bannière d'Agroscope. Elle est subdivisée en quatre instituts. Le Haras national suisse fait partie de l'Institut des sciences en production animale d'Agroscope.