Les cigognes au Haras national suisse HNS

Apprentissage voler Cigogne HNS

Jeudis au Haras – Présentation Robert Schoop
Les nids les plus prisés sont ceux qui offrent la meilleure vue panoramique. Lorsqu’un couple revient de son site hivernal et découvre que son nid est déjà occupé, on peut observer des combats sérieux entre les cigognes. Cette année, les premières cigognes nous sont revenues mi-février de leur site hivernal d’Espagne, surtout.

Les cigognes sont en général fidèles à l’emplacement de leur nid, mais pas forcément à leur partenaire. 

Il n’est pas possible de distinguer le sexe à vue d’œil, l’apparence et la taille sont trop semblables. M. Schoop et son équipe observent les copulations et les notent dans leur base de données.

Des 28 nids, il y en a 9 sur les plateformes artificielles, 12 directement sur les toits et 7 dans les arbres. Les cigognes nécessitent environ 10 jours pour construire leur nid. En général, les nids existants nécessitent que quelques modifications et améliorations avant la ponte des œufs. 

Cette année, 28 Paires ont fait leur nid sur le site d’Avenches, et 56 cigogneaux ont vu la lumière du jour. 3 Paires n’ont pas eu de petits, un des partenaires étant soit trop âgé, soit trop jeune pour une couvée à succès. 

Les phénomènes météorologiques en Mai (saints de glace) et la rebuse du mois de juin ainsi que le mauvais temps général de ce printemps ont menés à des pertes importantes de jeunes cigognes. Avec un nid détrempé, les parents et les jeunes détrempés et des nuits glaciales ont causé la mort de beaucoup de cigogneaux. 

49 jeunes ont survécus, 26 ont étés bagués le 09.06.2017. Donc, 49 jeunes cigognes se préparent pour leur envol ces prochaines semaines.

Jeune cigogne HNS
Cigogne HNS

Le site du Haras national suisse à Avenches a la chance de se trouver sur une route migratoire pour les cigognes et de voir, année après année, des cigognes, toujours plus nombreuses, décider d’occuper les nids à disposition ou d’en construire de nouveaux.

De nombreux couples s’installent dès la mi-février, revenant de leur migration au chaud, et, en principe, la presque totalité donnent naissances à des cigogneaux. De 2 à 4 par nid, ces jeunes oiseaux devront, sur une période de quelques mois seulement, grandir et acquérir la force nécessaire pour pouvoir, à leur tour, partir direction Sud vers la mi-août, suivis de leurs parents peu de temps après.

Les nids ne sont pas toujours déserts durant l’hiver, trois à quatre cigognes restent sur le site où nous les aidons à supporter les grands froids par un apport de nourriture. Le HNS est dans le groupe des 5 sites les plus fréquentés en Suisse durant ces dernières années. Les cigognes sont suivies par la Société suisse pour la cigogne blanche qui les observe, organise chaque année un bagage des jeunes et les suit durant leur migration.

Le site internet de la Société suisse pour la cigogne blanche vous apportera de précieuses informations.

Informations complémentaires

DSC_5222

Les jeunes cigognes d’Avenches ont été baguées !
M
alheureusement, à cause du temps humide de ce printemps, ce n’est que 28 cigogneaux sur les 53 éclos qui ont survécu.

La colonie de cigognes d’Avenches, l’une des plus grandes de Suisse, abrite 28 couples nicheurs.

La télévision Suisse, qui était présente, a porté son regard sur les nids de ces cigognes et a diffusé un reportage sur Schweiz aktuell!