Identifier le potentiel des mesures de protection du climat

Agroforst

IP-SUISSE et Agroscope ont mis au point un système de points. L’objectif est de montrer quelles mesures de protection du climat les agricultrices et les agriculteurs peuvent mettre en œuvre efficacement dans leurs exploitations.

D’ici 2025, IP-SUISSE vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre de ses exploitations de 10 % par rapport à 2016. Pour y parvenir, elle a lancé un projet avec Agroscope et la société TSM Treuhand GmbH, qui est financé par l’Office fédéral de l’agriculture dans le cadre d’un programme d’utilisation durable des ressources naturelles. L’idée est la suivante: les chef-fe-s d’exploitation sélectionnent des mesures dans les domaines de l’énergie, de la production animale et de la production végétale afin de réaliser des économies là où il est possible de les mettre en pratique le plus efficacement. Sur la base d’outils de calcul scientifiquement fondés et de nombreuses années d’expertise, les spécialistes d’Agroscope ont développé les bases permettant d’évaluer un large éventail de mesures visant à réduire les gaz à effet de serre. Certaines mesures ont déjà été publiées dans le rapport 29 d’Agroscope en 2015. Neuf autres mesures de protection du climat ont été calculées et sont venues les compléter. Elles sont désormais disponibles. Parmi ces mesures, on peut citer la récupération de la chaleur produite lors du refroidissement du lait, le recyclage des films d’ensilage et l’utilisation des engrais verts.

Des économies significatives grâce à plusieurs petites mesures

Les spécialistes d’Agroscope ont simulé chaque mesure de protection du climat pour quatre modèles d’exploitation: une exploitation de grandes cultures, une exploitation laitière, une exploitation porcine et une exploitation combinée de production bovine. La méthode de l’analyse du cycle de vie a permis de calculer les émissions de gaz à effet de serre de chaque modèle d’exploitation et de les comparer à celles de ladite exploitation sans application de la mesure étudiée. On a ainsi pu en déduire les économies théoriques de gaz à effet de serre de chaque mesure.

Les mesures étudiées dans les domaines de la production végétale et de l’alimentation du bétail ont dévoilé un réel potentiel de réduction des gaz à effet de serre. Parallèlement, ces mesures étaient toutefois souvent associées à des effets négatifs dans d’autres domaines environnementaux, c’est-à-dire que les mesures de protection du climat suscitaient des conflits d’objectifs relativement importants. D’autres mesures - notamment dans le secteur de l’énergie - avaient un potentiel de réduction des émissions de gaz à effet de serre plus faible, mais aussi moins d’effets négatifs. En accord avec les résultats antérieurs du projet, on a constaté qu’au total de nombreuses petites mesures affichant un faible potentiel de réduction permettent néanmoins de réaliser d’importantes économies de gaz à effet de serre, lorsqu’elles sont mises en œuvre à grande échelle dans un grand nombre d’exploitations.

Le 8 juin 2021, IP-SUISSE a présenté sa stratégie de protection du climat qui repose sur le nouveau système de points.

Publications

Contact

Informations supplémentaires

emissionen

Abaisser les émissions de gaz à effet de serre dans l’agriculture

En Suisse, près de 10 % des émissions de gaz à effet de serre sont dus à l‘agriculture. IP-SUISSE veut sensibiliser ses agriculteurs à la problématique et publie un catalogue de mesures en collaboration avec Agroscope.

Lien

Dernière modification 05.07.2021

Début de la page