Réduire les dégâts causés par des oiseaux

Rabe

Agroscope s’associe à des ornithologues pour mener une étude du comportement des corvidés. Cette étude vise à réduire les dégâts causés par ces oiseaux aux semis de tournesol et de maïs.

Corneilles et corbeaux sont souvent accusés de dégâts dans les cultures et notamment au semis et à la levée du maïs et du tournesol. Dans les zones les plus touchées, les agriculteurs tentent par tous les moyens de protéger leurs semis mais les effaroucheurs sonores ou visuels ne sont pas toujours efficaces, et l’utilisation d’enrobages aux propriétés répulsives n’est pas toujours possible. Le recours aux tirs et au piégeage d’individus ne permet pas d’éviter durablement les dégâts et ne constitue pas non plus une solution.

L’objectif phare de notre projet est de proposer aux agriculteurs des méthodes efficaces pour prévenir les dégâts d’oiseaux dans les cultures de maïs et de tournesol. Dans un premier temps, nous souhaitons étudier l’écologie du mouvement ainsi que le comportement alimentaire de ces oiseaux déprédateurs de cultures afin d’avoir une compréhension globale de l’influence du contexte spatial sur le risque de dégâts dans une parcelle. Une campagne de baguage et de pose de balises GPS va être organisée par Agroscope, en collaboration avec les services de la faune du canton de Vaud. Des corneilles noires (Corvus corone) et des corbeaux freux (Corvus frugilegus) seront capturés, marqués à l’aide d’une bague numérotée, équipés de balises GPS et relâchés directement sur le lieu de leur capture dans les plus brefs délais. Pour minimiser les dérangements à proximité de la station de capture, il convient de suivre les règles de base : garder ses distances, nous prévenir en cas de problème.

En parallèle, nous nous intéressons aux préférences alimentaires de ces oiseaux dans le but d’identifier des solutions sous forme d’enrobages répulsifs, sans toxicité pour les animaux ou l’environnement. Nous testons aussi l’efficacité de sous-semis limitant l’accès aux graines ou plantules lors du stade sensible.

Ce travail est réalisé en partenariat avec différents acteurs locaux de l’agriculture dans plusieurs régions de Suisse. Nous pourrons estimer les dégâts engendrés dans divers types d’habitats, et tester de nouveaux dispositifs de protection sur les parcelles en partenariat avec un réseau d’agriculteurs volontaires.

 

Contact

Dernière modification 20.04.2022

Début de la page