Grangeneuve-Posieux

Grangeneuve-Posieux

Contact

23avril1970_Grangeneuve
C'est à Grangeneuve - Posieux (FR) que la nouvelle Station fédérale de recherches sur la production animale est construite, ©Agroscope (1970)

A l’origine, la Station fédérale de recherches sur la production animale est située à Berne - Liebefeld. Au cours des années 1960, de nouvelles exigences au niveau de la recherche nécessitent l’adaptation des installations existantes. Ainsi, le Conseil fédéral et le parlement décident de transférer la station à Grangeneuve - Posieux (FR), dans des bâtiments spécialement construits à cet effet.

Schaller_Bauarbeiten_1970
La construction de la «Forschungsanstalt - Grangeneuve» (FAG) commence en 1970, ©Agroscope (1972)

A l’automne 1970, le projet à 57 millions des architectes Schaller, Lateltin et Oberson est mis en chantier. La «Forschungsanstalt - Grangeneuve» (FAG) s’installe dans les locaux flambant neufs quatre ans plus tard et est inaugurée en 1976.

FAG_Fortschritte
A ses débuts, la FAG concentre ses activités de recherche sur la production animale ainsi que la conservation des fourrages, ©Agroscope (1974)

Dans un contexte marqué par d’importants progrès en matière d’élevage ­et des denrées alimentaires d’origine animale en surplus, la principale fonction de la FAG apparaît d’autant plus fondamentale : la station a en effet comme but d’analyser les problèmes relatifs à la production bovine et porcine ainsi qu’à la conservation des fourrages. A cet objectif correspondent deux priorités de recherche: d’une part, la FAG encourage la production carnée et laitière à partir d’aliments et de fourrage indigènes issus de l’exploitation dans laquelle est stationné le bétail. D’autre part, la FAG conduit des recherches à propos de la conservation et de la qualité des aliments destinés aux animaux de rente.

Futtermittel_1976
A partir de 1976, la FAG se charge aussi du contrôle des aliments pour animaux, ©Agroscope (1992)

A partir de 1976, la FAG se charge aussi du contrôle des aliments pour animaux, additifs et agents d’ensilage: ce rôle implique de nouvelles activités de conseil auprès de l’industrie de fabrication d’aliments ainsi que des agriculteurs et agricultrices.

Agroscope_Posieux_2017
La FAG en 1980, ©Comet Photo

A la fin des années 1980, 100 collaborateurs et collaboratrices travaillent à la FAG. A cette époque, la station est divisée en six sections:

  • Alimentation des bovins
  • Alimentation des porcs
  • Physiologie de la nutrition
  • Conservation des fourrages
  • Aliments et additifs
  • Analytique
Veterinärwesen_FAG
1050 animaux constituent le cheptel de la FAG à la fin des années 1980, ©Agroscope (1996)

A cela s’ajoutent des services relatifs aux affaires vétérinaires, à l’exploitation, à la technique, à l’administration ainsi qu’à la documentation. Concernant le cheptel de la FAG, celui-ci comprend 400 bovins, 550 porcs ainsi que 100 chèvres et moutons. 67 hectares (ha) sont alloués aux essais de cultures, dont 30 ha de prairies permanentes, 28 ha de prairies artificielles et 6 ha de maïs.

Methoden_FAG
A l’intérieur des laboratoires de Grangeneuve - Posieux, des analyses sont effectuées sur les aliments destinés aux animaux, ©Agroscope (2000)

Au cours des années, la FAG adopte de nouvelles méthodes : afin d’évaluer la qualité de la viande, l’analyse sensorielle est notamment développée. La FAG bénéficie aussi d’une modernisation informatique ainsi que d’une gestion de projets améliorée, facilitant considérablement la recherche agricole et le contrôle des aliments destinés aux animaux de rente. D’autre part, la station inaugure des laboratoires chimiques en 1994.

Agroscope-Liebefeld-Posieux_PortesOuvertes-OffeneTüre_20050916
La journée portes ouvertes à Posieux en 2005, ©Agroscope

En 1996, la FAG change de nom : elle devient alors la « Station fédérale de recherches en production animale - Posieux » (RAP). A partir de 2000, la RAP concentre ses activités dans deux domaines principaux : la recherche en matière de production carnée et laitière ainsi que le contrôle des aliments pour animaux de rente. Après la fusion avec la Station fédérale de recherches laitières de Berne - Liebefeld en 2004, la dénomination de la RAP connaît une nouvelle modification: désormais, il est question d’«Agroscope Liebefeld - Posieux, Station fédérale de recherches en production animale et laitière» (ALP). Dès 2008, l’ALP est regroupé avec le Haras national (HNS) d’Avenches sous une direction commune. C’est en 2012 que cette fusion aboutit, le HNS dépendant désormais d’un département de recherche d’Agroscope.

Heiner-Schneeberger_1971
A la tête de la FAG de 1971 à 1989, Heiner Scheeberger accompagne activement le transfert à Grangeneuve-Posieux, ©Agroscope

Différentes personnes se succèdent à la tête de la FAG / RAP / ALP. Directeur de la station depuis 1971, Heiner Schneeberger accompagne activement la planification, la construction ainsi que le transfert de l’institution à Grangeneuve - Posieux. Jacques Morel le remplace à partir de 1989 et laisse la place à Danielle Gagnaux en 1994. Celle-ci assume la direction de la station jusqu’en 2005. A cette date, Michael Gysi devient le nouveau responsable de l’ALP: il occupe cette fonction jusqu’à 2014, avant de prendre les rênes de l’organisation centralisée d’Agroscope.

Agroscope_Posieux_2017
A partir de 2017, deux domaines de compétences ainsi qu’un domaine stratégique de recherche sont présents à Posieux, ©Agroscope (2018)

A partir de 2017, Agroscope réaménage ses activités: l’institution compte désormais trois «domaines de compétences pour la technologie de recherche et le transfert de connaissances» axés sur la pratique ainsi que sept «domaines stratégiques de recherche» chargés des relations avec d’autres institutions scientifiques. Actuellement, deux domaines de compétences sont présents à Posieux: «Animaux et produits d’origine animale» (resp. Corinne Boss) et «Développement de méthodes et analytique» (resp. Corinne Jud Khan). A cela s’ajoute le domaine stratégique de recherche «Systèmes de production Animaux et santé animale» (resp. a. i. Andreas Lüscher).