Mise en évidence des atouts stratégiques de l’agriculture et du secteur agroalimentaire suisses sur les marchés ouverts

sff-csr_12-

L’économie suisse d’exportation s’intéresse aux marchés ouverts, ce qui augmente la pression pour la libéralisation de nouveaux échanges commerciaux. L'extension du libre-échange renforcera la concurrence indigène et entraînera, en particulier dans le secteur des denrées alimentaires, des prix plus bas et plus volatils des matières premières et des produits. Inversement, de nouvelles possibilités d’exportation s’offrent.

Sous l’aspect de la sécurité alimentaire mondiale et nationale, qui reste l’objectif fondamental, la question se pose de savoir quelles sont les positions stratégiques de l’agriculture et du secteur agroalimentaire suisses sur les marchés ouverts et comment se positionner à l’avenir ? Ceci sans perdre de vue les coûts et la nécessité pour les revenus et les conditions de travail dans l’agriculture de suivre la progression des autres secteurs de l’économie afin que la Suisse continue à être en mesure de produire et de transformer des produits agricoles. Dans le contexte d’une ouverture progressive des marchés et d’une modification de la compétitivité dans l’agriculture et le secteur agroalimentaire, on peut également s’interroger sur l’effet quantitatif et qualitatif des mesures de politique agricole, qu’elles soient actuelles ou nouvelles.

Objectifs scientifiques et questions de recherche

Les questions de recherche énumérées ci-dessous se concentrent sur les thèmes qui, en raison des particularités de la Suisse sur les marchés agricoles internationaux, ne peuvent être résolus par des références croisées en provenance de l’étranger.

  1. Quels effets les mesures de protection du marché axées sur une agriculture multifonctionnelle ont-ils sur la prospérité? Quels changements l’ouverture des marchés entraînera-t-elle? Comment les futures mesures de libéralisation (p. ex. suppression de la loi chocolatière) sont-elles conçues pour le bien de l’économie nationale?
  2. Quelles sont comparativement les forces et les faiblesses des denrées alimentaires suisses sur les marchés internationaux? Comment développer les forces et compenser les faiblesses?
  3. Comment la numérisation contribue-t-elle à la stratégie de qualité et à la compétitivité? Quels en sont les coûts et les avantages? Comment la numérisation influe-t-elle sur le rapport B2C?
  4. Comment la volatilité des prix affecte-t-elle les stratégies des acteurs du marché à l’échelle internationale et nationale? Comment les acteurs du marché influent-ils sur les fluctuations de prix sur les marchés internationaux?
  5. Avec quelles méthodes et modèles agro-économiques peut-on répondre à la demande de bases de décisions politiques scientifiquement étayées?