Organismes de quarantaine

Quarantäneorganismen

En raison du commerce de matériel végétal entre les continents et les régions, des organismes nuisibles sont parfois introduits par inadvertance sur de nouveaux territoires. Ces introductions sont généralement sans conséquence, mais dans certains cas, de tels organismes peuvent s'établir sur le nouveau territoire et nuire à l'agriculture, à la sylviculture, à la production horticole ou à l’environnement. Souvent ces organismes non indigènes n’ont en effet aucun ennemi naturel et peuvent donc se multiplier rapidement. C’est pourquoi il est important d’empêcher que de tels organismes soient introduits sur le territoire national ou, s’ils sont déjà présents, d’empêcher qu’ils ne se propagent.

La communauté internationale a élaboré des règles pour éviter la dissémination des organismes nuisibles à l’agriculture et aux forêts. Ce type d’organismes nuisibles réglementés porte le nom d’organisme de quarantaine. La FAO définit le concept d’organisme de quarantaine (OQ) de la façon suivante: un organisme nuisible (ravageur ou agent phytopathogène), qui a une importance potentielle pour l'économie de la zone menacée et qui n'est pas encore présent dans cette zone ou bien qui y est présent mais n'y est pas largement disséminé et fait l'objet d'une lutte officielle.

Ces règles ont cependant un impact sur le commerce et entraînent des coûts. C’est pourquoi seuls sont pris en considération les organismes qui causent des dommages dans l'agriculture, la sylviculture ou la production horticole et dont la dissémination peut être combattue efficacement. Les organismes nuisibles qui sont déjà bien implantés ou qui ne peuvent pas être combattus efficacement ne font définitivement pas partie des OQ.  

Puisque, dans le domaine phytosanitaire, la Suisse collabore étroitement avec l'UE, lelle dispose de prescriptions équivalentes. Il peut donc arriver que certains OQ soient déjà bien implantés en Suisse mais continuent à être considérés comme des OQ du fait des règles commerciales communes avec l'UE. Dans un tel cas, la Suisse doit veiller à ce que de tels OQ ne soient pas disséminés vers les pays de l’UE. La Suisse peut cependant continuer à considérer des organismes nuisibles comme OQ qui se sont établis dans l’UE, mais pas en Suisse. La chrysomèle des racines du maïs en est un exemple (informations complémentaires sous Chrysomèle des racines du maïs – Diabrotica, www.diabrotica.agroscope.ch).

Afin de connaître la répartition géographique des principaux OQ, des prospections officielles de repérage ont lieu chaque année. Les mesures de lutte officielles doivent en permanence être adaptées à la nouvelle situation. Des régions au sein de la Suisse peuvent également être subdivisées en différentes zones. En Suisse, les stratégies de lutte possibles sont les suivantes:

  1. Prévention: l’organisme n’est pas encore présent dans la zone. Les mesures se limitent à l'importation et à la prophylaxie (obligation de déclaration, etc.).
  2. Eradication: la présence de l'organisme a été constaté ponctuellement (foyer isolé). L'objectif est de l'éradiquer.
  3. Enrayement: l'organisme est établi au niveau régional (zone infestée). L'objectif est d‘empêcher sa dissémination.

Dans chacune des situations décrites plus haut, le matériel végétal destiné à la plantation (jeunes plantes, porte-greffes, plantes en pots, etc.) joue un rôle majeur. Indépendamment de la situation actuelle, il est donc impératif de s’assurer que ce type de matériel est exempt d’OQ.

 

Contact

Services phytosanitaires cantonaux

Liste des organismes de quarantaine

Les organismes de quarantaine sont énumérés dans l'ordonnance sur la protection des végétaux. 

Ordonnance sur la protection des végétaux (OPV) (SR 916.20) 

Les organismes de quarantaine potentiels sont définis dans les deux règlements suivants :

Vous trouverez ici l'aperçu actuel des organismes de quarantaine et des organismes de quarantaine potentiels sous forme de tableau xls (au 1er juin 2018).

Informations supplémentaires

L'OEPP a publié des descriptions detaillées de la majorité des organismes de quarantaine

EPPO/OEPP quarantine