Méthodes alternatives

Méthodes biologiques

Engrais vert

Engrais-vert

L’incorporation de quantités importantes de matière organique fraiche stimule l’activité générale des microorganismes du sol. Cette activité entrave la survie des pathogènes du sol.

Compost

Compost

L’incorporation de compost bien mûr enrichi le sol avec des micro-organismes spécifiques (surtout
des espèces de Trichoderma) qui à leur tour ont un effet antagonistes contre certains pathogènes du sol
(principalement des espèces de Phytophthora).

Antagonistes microbiens

antagonistes-microbiens

Par l’adjonction de produits microbiens, un enrichissement du sol, spécialement la rhizosphère (le sol proche des racines), avec des microorganismes antagonistes à certains pathogènes peut être obtenu.

Méthode biologique-chimique

Biofumigation

biofumigation

Des espèces végétales (p. ex. des moutardes) contenant des métabolites spécifiques qui se transforment lors de la décomposition en substances toxiques et volatiles, sont incorporées dans le sol. Par la suite, elles tuent une partie des pathogènes, ravageurs et graines de mauvaises herbes.

Engrais à base de moutarde

Engrais-moutarde

Après l’extraction de l’huile, les tourteaux de moutarde contiennent des glucosinolates qui, après l’adjonction d’eau, sont transformés en isothiocyanates. Après l’incorporation dans le sol, des engrais à base de tourteaux de moutarde ne libèrent pas seulement des nutriments (principalement N) mais causent aussi le dépérissement de pathogènes, ravageurs et graines de mauvaises herbes.

Désinfection du sol anaérobique (ASD)

ASD-desinfection-sol-anaerobique
Source : Leendert Molendijk, Wageningen, Netherlands

Après l’incorporation de quantités importantes de matière organique facilement dégradable, le sol est couvert avec un film de plastique étanche aux gaz. La décomposition de la matière organique par les microorganismes du sol provoque un manque d’oxygène et la formation de substances toxiques (acides organiques) dans le sol. Par la suite, des pathogènes et ravageurs dépérissent.

Méthodes physiques

Solarisation

solarisation
Source : Miguel de Cara García, IFAPA, Spain

Le sol est couvert avec un film de plastique transparent. Le rayon-nement solaire réchauffe le sol sous le film de plastique qui retient la chaleur. De cette façon la température du sol monte considérablement et une partie des pathogènes, ravageurs et graines de mauvaises herbes dépérissent.

Micro-ondes, air chaud
Le sol est réchauffé par des micro-ondes ou de l’air chaud (800°C) au point de tuer les agresseurs du sol. 

Vidéo

video-biofumigation_2

Publications