Interreg V: Production fruitière avec un minimum de résidus (nouveau projet)

Interreg V rückstandsarme Obstbauproduktion Obstbau Netze Falle

Production fruitière avec un minimum de résidus – Vergers modèles pour le développement de la protection phytosanitaire intégrée 

La production fruitière doit faire face à d’importants défis. Le commerce de détail et les consommateurs revendiquent des produits alimentaires de qualité, sains, présentant un minimum de résidus et avantageux. Ceux-ci devraient de plus être produits de manière durable et respectueuse de l’environnement. Dans les conditions-cadres actuelles et futures, ces exigences sont pratiquement impossibles à atteindre pour la production fruitière.  

Le projet a pour but d’explorer de nouvelles pistes pour produire des fruits de qualité, sains, présentant un minimum de résidus tout en réduisant au maximum l’emploi de produits phytosanitaires. Des stratégies prometteuses en matière de culture et de protection des plantes sont combinées et développées dans des vergers modèles de façon à utiliser nettement moins de produits phytosanitaires dangereux pour l’environnement que dans les systèmes de production intégrée (PI) et dans l’agriculture biologique (BIO) et de manière à ce que les fruits ne contiennent pas de résidus. La branche fruitière dans la région du lac de Constance joue un rôle de pionnier en la matière. Elle doit s’efforcer de se faire une place sur un marché où les prix sont en baisse et les risques économiques élevés en adoptant un mode de production novateur, respectueux de l’environnement et rentable, tout en continuant à proposer des fruits de haute qualité interne et externe.

Il s’agit premièrement d’étudier des mesures permettant de réduire l’emploi de produits phytosanitaires. Les mesures testées sont les suivantes: sélection des variétés, gestion des cultures, emploi de systèmes de protection et de couverture, combinaison de filets anti-insectes et de techniques semant la confusion dans leur vol, procédés mécaniques et thermiques pour remplacer les herbicides, emploi d’organismes utiles et stimulation des antagonistes naturels.

Deuxièmement, de nouvelles stratégies sont évaluées sur le plan économique: des mesures individuelles et des combinaisons de différentes stratégies sont évaluées du point de vue économique à l’aide d’une analyse coûts-bénéfices et d’une analyse de rentabilité. Elles sont ensuite comparées aux standards typiques de la PI et de l’agriculture biologique.  

Partenaires du projet

  • Centre de compétence en arboriculture Lac de Constance KOB, Bavendorf (D)
  • Ecole supérieure Weihenstephan-Triesdorf HSWT, station d‘essai Schlachters, Sigmarszell (D)
  • Centre de technologie agricole Augustenberg, Karlsruhe (D)
  • Chambre d’agriculture du Vorarlberg, Bregenz (A)
  • Agroscope, Site Wädenswil (CH)
  • Agridea, Département production végétale, Lindau (CH)
  • Canton de St. Gall, Centre agricole de St. Gall LZSG, Flawil (CH)
  • Canton de Thurgovie, Centre de formation agricole et de conseil BBZ, Salenstein (CH) 

Subvention

Le projet est financé par le biais du programme Interreg Alpes rhénanes-Lac de Constance-Haut-Rhin avec des subventions de l’Union européenne et de la Confédération suisse.

Interreg Projekte Obstbau

Contact