Réseau de mesure

L’Observatoire national des sols NABO analyse et documente la qualité des sols et son évolution sur une série de sites de monitoring (111 actuellement). Les sites du NABO sont représentatifs de combinaisons de paramètres (utilisation du territoire, type de sol, géologie, altitude et autres propriétés du site) caractéristiques pour la Suisse. Environ deux tiers de ces sites sont exploités par l’agriculture (grandes cultures, prairies permanentes, cultures spéciales), un tiers se trouvent en forêt. Pour que les relevés restituent le plus fidèlement possible les conditions pratiques de l’exploitation agricole ou forestière, les parcelles ne sont ni marquées, ni délimitées ni protégées d’une autre manière. Ce qui permet de détecter les évolutions indésirables et de contrôler l’efficacité des mesures de protection de l’environnement.

160216_NABO_français
Les sites du NABO et leur utilisation

La plupart des sites d’observation sont régulièrement étudiés depuis le milieu des années 1980, et des échantillons de sol y sont prélevés au moins tous les cinq ans. Le NABO dispose ainsi de séries temporelles cohérentes s’étirant sur plus de 30 ans. Il n’existe que quelques séries de données comparables en Europe et dans le monde. Ces derniers temps, le NABO se concentre plus particulièrement sur l’étude de substances comme les polluants, les éléments nutritifs et le carbone dans le sol. À cela s’ajoutent depuis 2012 des analyses de biologie du sol effectuées chaque année dans certains sites. D’autre part, le NABO relève depuis peu des propriétés physiques des sols, principalement pour obtenir des informations sur la compaction.

Pour pouvoir produire des données fiables sur des périodes aussi longues, diverses mesures de garantie de la qualité doivent être prises. Afin d’assurer la comparabilité entre les relevés répétés sur un site, les échantillons sont toujours prélevés exactement dans les mêmes parcelles d’observation de 10m x 10m. L’état du sol lors de l’échantillonnage a aussi une influence sur la composition de l’échantillon. En effet, le sol est un corps dynamique, qui se gonfle ou se contracte en fonction de sa teneur en eau. C’est pourquoi des paramètres physiques complémentaires, comme la teneur en eau et la densité apparente de la terre fine, sont également déterminés à chaque prélèvement. Enfin, il faut veiller à ce que les échantillons de sol soient toujours préparés de la même manière et que les analyses de laboratoire restent stables au fil du temps.

Contact

Publications