Méthode isotopique pour l’analyse des sources de métaux dans les sols

Les métaux qui s’accumulent dans le sol peuvent à long terme avoir des effets préjudiciables sur la quantité et la qualité des aliments produits. Pour combattre ce problème, il est nécessaire d’analyser et d’identifier leurs principales sources. L’étude se concentre sur trois oligo-éléments, le cadmium, le cuivre et le zinc, qui peuvent être présents à des concentrations élevées dans les sols arables de certaines régions.

À l’instar de la plupart des éléments chimiques, ces métaux traces possèdent plusieurs isotopes stables. La composition isotopique peut être utilisée pour identifier et quantifier les diverses sources de métaux dans le sol. Cette méthode permet en outre de savoir comment les métaux ont transité du sol vers les plantes cultivées. Les signatures isotopiques offrent la possibilité d’identifier les sources des métaux présents dans les sols et dans les aliments végétaux. Les connaissances acquises peuvent servir à élaborer des mesures visant à réduire les charges en métaux.

Modelling_10Quellenanalyse

Tous les apports et exports significatifs de cadmium, de cuivre, de zinc et d’uranium ont été mesurés au champ pendant deux ans sur cinq parcelles du NABO (deux sites de grandes cultures et trois d’herbages) ainsi que sur une parcelle située dans le canton de Bâle-Campagne. La figure montre la plage des flux de substances mesurés pour l’uranium sur les trois sites de grandes cultures (2014-2015).

Publications