Produits phytosanitaires

Développement d’une stratégie de monitoring à long terme des résidus de produits phytosanitaires dans les sols suisses 

En 2017, le Conseil fédéral a adopté le plan d’action national visant à la réduction des risques et à l’utilisation durable des produits phytosanitaires (PA PPh) (Conseil fédéral, 2017). Dans le cadre du PA PPh, le NABO a été chargé de développer, avec ses partenaires, une stratégie de monitoring à long terme des PPh présents dans les sols suisses.

L’objectif du projet est de réaliser un état des lieux des résidus de PPh pertinents se trouvant dans les sols, puis d’effectuer régulièrement des contrôles à partir de 2020. À cet effet, diverses matières actives de PPh sont mesurées dans les sols. Ces analyses complètent les programmes de mesures portant sur les eaux souterraines et les cours d’eau.

Le NABO surveille déjà diverses propriétés pédologiques et données d’exploitation dans un vaste choix de sites. Dans le cadre du PA PPh, nous élargirons encore le nombre de sites afin de mieux couvrir les formes d’utilisation agricole recourant le plus aux PPh, à savoir l’arboriculture fruitière, la viticulture et les cultures maraîchères.

Dans un bloc central, nous nous concentrons sur l’évaluation et la modélisation de la persistance de PPh dans le sol. Nous nous basons pour cela sur les données d’exploitation de l’entreprise. Un autre domaine prioritaire est le développement de méthodes élargies d’analyse de résidus multiples.

En plus du bloc central, différentes questions spécifiques sont étudiées séparément dans des blocs thématiques. Parmi celles-ci figurent les thèmes suivants :

  • Variabilité dans le temps : comment se présente la variabilité à court et à moyen terme des résidus de PPh dans le sol ?
  • État des lieux de résidus de PPh dans l’arboriculture fruitière et la viticulture.
  • État des lieux de résidus de PPh dans les cultures maraîchères.
  • État des lieux de résidus de PPh dans les grandes cultures, en tenant compte de l’influence du semis direct et d’un travail de conservation du sol (en collaboration avec le groupe Interactions plantes-sols d’Agroscope).

Pour que les résidus de PPh puissent être intégrés dans le monitoring à long terme, l’ensemble des sites du NABO et la stratégie d’échantillonnage actuels devront être complétés sur la base des connaissances acquises avec le projet.

Parallèlement, des partenaires du Centre Ecotox et d’EnviBioSoil développeront des indicateurs et des valeurs de référence devant permettre de déterminer les effets de résidus de PPh sur la qualité du sol. Des mesures visant à réduire le risque pour la qualité du sol seront également proposées.

Dernière modification 10.12.2019

Début de la page