Bandes fleuries pour organismes utiles

Nützlingsblühstreifen_6.2013_tschumi
Les mélanges de semences sont testés et développés dans le cadre du projet «100 bandes fleuries pour organismes utiles dans la pratique».

Des bandes fleuries spécialement orientées sur les besoins des organismes utiles peuvent constituer un outil intéressant dans la pratique pour renforcer la lutte biologique contre les ravageurs sur le terrain. C’est ce qu’ont montré des essais avec des «bandes fleuries pour organismes utiles». Ces bandes ont été mises en place pour une année dans une grande culture et comprenaient 13 à 16 espèces sauvages et cultivées comme le bleuet, la coriandre, le sarrasin, le pavot et l’aneth.

Les essais ont montré que les densités du ravageur appelé criocère des céréales dans les parcelles de blé d’automne voisines étaient de 40 à 53 % plus basses que lorsque qu’il n’y avait pas de bande fleurie en bordure de champ. Cette baisse de la pression des ravageurs a même permis de réduire les dommages de 61 % sur les plants de blé. Outre les antagonistes des criocères des céréales et des pucerons, d’autres espèces animales, mais aussi végétales bénéficient de ce type d’habitats fleuris. Pour que les bandes fleuries annuelles encourageant la présence des organismes utiles puissent produire pleinement les effets escomptés, deux points sont importants; premièrement, elles doivent être intégrées dans des biotopes pluriannuels interconnectés avec des haies, des prairies extensives et des jachères florales; et deuxièmement, elles doivent être combinées avec un mode d’exploitation qui ménage les organismes utiles.

Depuis 2015, les agricultrices et les agriculteurs peuvent mettre en place des «bandes fleuries pour les pollinisateurs et les autres organismes utiles» à titre de surface de promotion de la biodiversité (SPB) pour la compensation écologique. Via la plateforme «Habitats fleuris», Agroscope coordonne le développement de biotopes fleuris dans le paysage agricole, en collaboration avec ses partenaires, le FiBL, la HAFL et l’USP. Le groupe de travail GTBGC (Groupe de Travail Biodiversité dans les Grandes Cultures) a pour but d’encourager la compensation écologique dans les régions de grandes cultures. Ses membres participent au développement de mélanges de semences.

Contacts

Modul_0_Intro

Plate-forme „Habitats fleuris“

Le travail de la plate-forme, composée d’Agroscope, du FiBL, HAFL et de l’Union Suisse des Paysans, (USP), a pour objectif de favoriser les pollinisateurs et les autres auxiliaires qui contribuent à une agriculture durable grâce à leur travail de pollinisation et de contrôle des ravageurs.

Liens