On recherche: Sources de protéines alternatives pour l’être humain

18_04_13_06_01_SSF4

La production de grandes quantités de denrées alimentaires d’origine animale afin d’assurer l’approvisionnement en protéines a un impact négatif sur l’environnement. C’est pourquoi des sources de protéines d’origine végétale et des insectes en tant qu’alternatives sont l’objet de débats. La qualité des protéines ne devrait pas être définie par le biais de leur composition en acides aminés mais au travers de la digestibilité et de biodisponibilité spécifiques (DIAAS). Selon des connaissances scientifiques cependant, la structure et la digestion subséquente de l’aliment influence fortement la biodisponibilité des protéines contenues. Le présent projet de recherche doit permettre de développer une base de calcul à l’aide d’une digestion simulée en éprouvette, qui permette d’évaluer plus précisément la valeur biologique d’une protéine alimentaire. Outre les protéines, les aliments sont aussi des sources pour d’autres substances nutritives. Le projet HumanProt Sources étudie la contribution de sources de protéines d’origine végétale et animale à l’approvisionnement en substances nutritives pour l’homme (protéines, vitamines, sels minéraux) et s’il est possible d’optimiser des sources de protéines végétales, par exemple à travers la transformation, la fermentation microbienne ou en combinaison avec d’autres aliments.

Responsable du projet

Informations sur le projet

URL pour l'accès direct