Test pratique slowfeeders

Slowfeeding

Test pratique de différents slowfeeders
En conditions naturelles, les chevaux consacrent 12 à 18 heures par jour à la prise de nourriture. L’ingestion a lieu de jour comme de nuit et les pauses sans manger n’excèdent pas 4 heures. D'un point de vue éthologique, offrir aux chevaux domestiques du foin à volonté semble à priori être la meilleure solution pour une alimentation conforme à leurs besoins. Cependant, bon nombre d’équidés ont tendance à devenir trop gras voire obèse lorsque le fourrage est disponible en libre-accès.

Le rationnement du foin implique de longues pauses entre deux repas, notamment pendant la nuit, ce qui a des conséquences négatives sur le système digestif du cheval (coliques, ulcères) et sur son mental (ennui, frustration, stéréotypies).

Ces dernières années, divers dispositifs pour l’affourragement des chevaux ont fait leur apparition sur le marché avec l’appellation slowfeeding (littéralement : « alimentation lente » en anglais) ou slowfeeder. Ces dispositifs ont pour but de ralentir mécaniquement la prise de nourriture pour augmenter le temps nécessaire à l’ingestion d’une même quantité de fourrage.

Quels sont les systèmes disponibles sur le marché? Permettent-ils réellement de ralentir l’ingestion de foin? Leur utilisation quotidienne est-elle pratique? Des tests pratiques de différents slowfeeders sont conduits régulièrement au Haras national suisse d’Agroscope. Les résultats de ces tests seront publiés prochainement dans une fiche technique.  Les effets à long terme de l’affourragement du foin dans un filet à petites mailles sur la santé et le comportement des chevaux font l’objet d’une thèse de doctorat que vous pouvez suivre sur cette page : 


Slowfeeding

Vidéo

Intervention de Anja Zollinger à l’occasion de la Journée Sciences et Innovation équines (Institut français du cheval et de l’équitation, IFCE) 2020

Voici quelques photos de Slowfeeder dans la pratique