Tic à l'air

Caractérisation des chevaux qui tiquent à l’air, physiologie, capacité d’apprentissage et personnalité

Etude tic à l'air I

Plusieurs études ont été effectuées au Haras national suisse d’Agroscope dans le but de caractériser les chevaux qui tiquent à l’air.

Dans une première étude, les chercheurs-euses ont découvert que les chevaux tiqueurs étaient plus sensibles au stress comparés à des chevaux non stéréotypés et que pour ces chevaux, tiquer était une stratégie destinée à réduire leur stress. Dans une deuxième étude, les chercheurs-euses ont démontré que les chevaux tiqueurs étaient capables d’accomplir un apprentissage complexe, au cours duquel ils ont appris d’eux-mêmes à différencier deux symboles de même forme, mais de
contrastes différents et ont réussi à faire l’apprentissage inverse. On peut conclure de cette étude qu’en réduisant les facteurs de stress les chevaux tiqueurs sont capables d’effectuer des tâches complexes de la même manière qu’un cheval non stéréotypé.

Deux autres études avec des tests de comparaison de la personnalité et des capacités d’apprentissage à plusieurs niveaux sont en cours de publication.

Les chevaux tiqueurs sont aussi capables de résoudre des tâches complexes

Ce film est un extrait d’une étude menée par le Haras national suisse. Dans cet extrait, un cheval accomplit avec succès une tâche complexe d’apprentissage.  

Lors du premier essai, le cheval choisit le symbole pour lequel il a été récompensé lors de l’exercice précédent après avoir poussé le battant. Mais cette fois-ci, le battant est bloqué et le cheval ne reçoit pas de récompense. Lors du 2e essai, il choisit l’autre symbole et peut accéder à la nourriture. Il est ainsi capable de faire l’inversion très rapidement et mémorise le nouveau symbole. Par la suite, il choisit le bon symbole à chaque essai et est ainsi récompensé avec de la nourriture.  

Etude tic à l'air III
Etude tic à l'air IV
Etude tic à l'air III