Le Conseil fédéral prend une décision de principe sur la stratégie d’implantation d’Agroscope

Berne, 30.11.2018 - Le 30 novembre 2018, le Conseil fédéral a pris une décision de principe sur la stratégie d’implantation d’Agroscope. À l’avenir, le centre de compétences de la Confédération pour la recherche agronomique se composera d’un campus de recherche central à Posieux (FR), de deux centres de recherche régionaux, l’un à Changins (VD), l’autre à Reckenholz (ZH), et de stations d’essai décentralisées. À l’issue d’un dialogue intensif ces derniers mois avec le comité de direction d’Agroscope, les représentants nationaux de la recherche, les parlementaires, les filières et les cantons, cette variante s’est avérée être la solution optimale et la plus largement soutenue. La réforme renforcera Agroscope et lui permettra de mieux exploiter son important potentiel au profit de l’agriculture. Les fonds dégagés grâce à l’augmentation de l’efficacité seront investis directement dans la recherche agricole. Le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) soumettra un concept détaillé et un plan de mise en œuvre au Conseil fédéral d’ici à fin 2019.

Aujourd’hui, Agroscope se compose de trois sites principaux équivalents, Posieux (FR), Changins (VD) et Reckenholz (ZH), et de sept sites spéciaux répartis dans tout le pays. Les parallélismes inhérents aux infrastructures de recherche entraînent des coûts d’exploitation et d’infrastructure élevés et se traduisent également par une perte d’efficacité en ce qui concerne l’exploitation des synergies. Par conséquent, les fonds publics ne sont pas utilisés de manière optimale ; Agroscope ne peut pas exploiter pleinement tout son potentiel pour soutenir la pratique agricole et n’est pas non plus dans une position idéale pour relever les défis à venir.

Ces derniers mois, la Confédération, sous la conduite du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, a régulièrement échangé avec des représentants et représentantes des cantons abritant des sites d’Agroscope, de la recherche agronomique, des filières intéressées et des milieux parlementaires sur l’avenir d’Agroscope. Il existe un large consensus sur le fait que le statu quo n’est pas porteur d’avenir. Les besoins, les nécessités et les possibilités d’un repositionnement d’Agroscope ont été définis dans le cadre d’un dialogue, différentes variantes d’implantation ont été développées et ensuite évaluées.

Une solution optimale a été trouvée

Une solution proposant un campus de recherche central à Posieux et deux centres de recherche régionaux, l’un à Reckenholz, l’autre à Changins, ainsi que des stations d’essai décentralisées s’est avérée optimale. Le concept prévoit en outre des coopérations avec les cantons et le milieu privé. Ainsi, à Tänikon (TG), la collaboration en matière de numérisation avec le canton de Thurgovie sur la Swiss Future Farm, qui a fait ses preuves, sera renforcée.

C’est la variante qui présente le meilleur équilibre possible entre une augmentation de l’efficacité (en particulier dans les infrastructures), la prise en compte des différences linguistiques, la facilité de gestion et l’exploitation des synergies dans les questions de recherche interdisciplinaires. La transition vers la nouvelle structure doit être achevée d’ici une dizaine d’années. La décision de principe du Conseil fédéral permet également de clarifier la situation pour les collaborateurs et les collaboratrices d’Agroscope.

L’objectif est que la mise en œuvre de cette variante permette d’augmenter l’efficacité des dépenses de fonctionnement d’Agroscope d’environ 16 millions de francs. Ces fonds seront réinvestis dans la recherche agricole. La conversion du mandat d’économie en un objectif d’efficacité élargit la marge de manœuvre permettant de fournir les prestations de recherche requises. Les décisions du Conseil fédéral s’inscrivent ainsi également dans l’axe des motions de la Commission des finances du Conseil national et de la discussion dans les autres commissions.

Projet dans le cadre des réformes structurelles

Le repositionnement d’Agroscope a été lancé dans le cadre des réformes structurelles du Conseil fédéral. En novembre 2017, le gouvernement a chargé le DEFR d’étudier un repositionnement d’Agroscope. Ceci dans le but d’économiser 20 % ou environ 40 millions de francs sur le budget d’Agroscope. Le premier concept, ayant fait l’objet d’un débat public, prévoyait la centralisation à Posieux de toutes les activités et infrastructures qui n’étaient pas liées à un site spécifique. Cette proposition a suscité des réactions critiques parmi les personnes concernées et dans les milieux politiques, réactions qui ont été prises en considération dans un nouveau débat sur l’implantation possible fondé sur un dialogue renforcé.


Adresse pour l'envoi de questions

Service de communication DEFR
Tél. 058 462 20 07, info@gs-wbf.admin.ch



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Office fédéral de l'agriculture
http://www.blw.admin.ch

URL pour l'accès direct

agroscope.ch/communiques

S'abonner aux communiqués

Notre service d'abonnement vous informe en permanence par courriel des nouveautés relatives à l'administration fédérale. Configurez votre menu en fonction des thèmes disponibles ou de l'expéditeur.

Inscrivez-vous dès maintenant à la newsletter d’Agroscope!

En vous abonnant à la newsletter d’Agroscope, vous serez informés plusieurs fois par an des principales actualités de la recherche dans l’agriculture et le secteur alimentaire.

https://www.agroscope.admin.ch/content/agroscope/fr/home/actualite/service-medias/communiques-pour-medias.msg-id-73182.html