Les apports alimentaires recommandés en minéraux pour les ruminants sont actualisés

Kühe - gruenes Buch

Avec la mise à jour des «Apports alimentaires recommandés pour les ruminants», leurs apport en magnésium est précisé. Une nouvelle formule montre comment l'apport en iode des vaches laitières influence directement la teneur en iode du lait. Le lait peut donc devenir une source d'iode encore plus fiable pour l'alimentation humaine.

La dernière révision complète des «Apports alimentaires recommandés» en minéraux pour les ruminants date de 2015. Après 6 ans, il est temps d'y intégrer les nouveaux résultats de recherche. Le chapitre sur les minéraux et les vitamines (chapitre 4) a été adapté en ce qui concerne les thèmes suivants:

L'apport en iode de la vache laitière se reflète dans la teneur en iode du lait

Outre le sel de table enrichi en iode, les produits laitiers constituent la deuxième source d'iode la plus importante pour couvrir les besoins en iode de la population suisse. Actuellement, l'iode présent dans le lait et les produits laitiers suisses couvre 16 à 21% des besoins des adultes et des enfants. La teneur en iode du lait varie fortement, notamment au cours de l'année. Elle est plus faible pendant les mois d'été et dans l'agriculture biologique et reflète également l'utilisation de produits de trempage pour trayons contenant de l'iode. La teneur en iode du lait est directement influencée par la supplémentation en iode des rations. En adaptant ainsi son apport dans la ration des vaches laitières, il est possible d’atteindre la teneur en iode souhaitée dans le lait. Une supplémentation contrôlée en iode peut également contribuer à limiter la variation des teneurs observées dans le lait. D’autres moyens d’enrichir en iode les produits laitiers existent en aval, lors de la transformation du lait, par exemple en utilisant du sel iodé pour l’affinage du fromage. Des solutions pratiques existent donc tant au niveau de la production que de la transformation du lait pour adapter la teneur en iode du lait et des produits laitiers et renforcer la position du lait et des produits laitiers comme source fiable d'iode dans l'alimentation humaine.

Publication

Magnésium: prise en compte de la teneur en cellulose brute de la ration

Les ruminants absorbent le magnésium (Mg) principalement par la paroi du rumen. L'absorption du Mg est en concurrence directe avec le potassium: plus la teneur en potassium est élevée, plus l'absorption du magnésium est faible.

Or, selon les dernières connaissances acquises, l'absorption du magnésium dépend également de la teneur en cellulose brute de la ration. Plus celle-ci est faible, plus l'absorbabilité du magnésium est faible elle aussi. Les apports alimentaires recommandés pour le Mg peuvent désormais être davantage précisés en prenant en compte, lors de l'évaluation de l'absorbabilité du -mg, la teneur en celluloses brute de la ration, en plus de la teneur en potassium.

Prévention de l'hypocalcémie au cours de la période péri-partum

Les recommandations de mesures pour prévenir l'hypocalcémie (3-4 semaines avant le vêlage) ont été adaptées. D'une part, la teneur en Mg de la ration a été augmentée dans les «Apports alimentaires recommandés», car le magnésium est nécessaire aux fonctions hormonales qui favorisent l'absorption et la résorption osseuse du calcium. D’autre part, sur la base d'études récentes d'Agroscope et de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Berne (VetSuisse), l'utilisation de préparations de vitamine D telles que la 1,25-dihydroxyvitamine D3 et l'accès à la lumière naturelle sont recommandés.

Ces trois adaptations ont des conséquences sur les données contenues dans les tableaux correspondants des apports alimentaires recommandés pour la vache laitière (chapitre 7).

Adaptations mineures des apports alimentaires recommandés pour le mouton et la chèvre

En outre, des adaptations mineures ont été apportées aux apports alimentaires recommandés en minéraux pour le mouton (chapitre 11) et la chèvre (chapitre 12).

Dernière modification 09.09.2021

Début de la page