Rotation des cultures ou couverture végétale – Qu’est-ce qui favorise un sol sain?

Bodenprofil

La rotation des cultures et le taux de couverture végétale des sols sont des éléments centrals d’une agriculture respectueuse de l’environnement et des sols.

Il n’y a guère d’autre pays en Europe où autant de cultures différentes se succèdent sur les mêmes parcelles qu’en Suisse. Cela permet d’éviter que le sol ne soit utilisé unilatéralement. Lorsque la rotation des cultures est variée, on parle de diversité élevée de l’assolement.

Les spécialistes d’Agroscope ont étudié les effets de la diversité de l’assolement et du taux de couverture végétale des sols sur 155 parcelles de céréales réparties dans presque toute l’Europe. Les résultats montrent que couvrir les sols a plus d’importance pour une agriculture durable qu’on ne le supposait jusqu’ici. Parmi les exemples qui permettent d’augmenter le taux de couverture des sols, on peut citer les engrais verts ou les prairies temporaires pluriannuelles intégrées dans une rotation des cultures. Cela permet d’éviter que la surface du sol ne reste trop longtemps à découvert.

La couverture du sol est essentielle

Les chercheurs-euses ont constaté que le rendement et la diversité microbienne n’augmentaient de pair avec la diversité de l’assolement que lorsque celle-ci était faible au départ. Si la diversité était d’emblée élevée, une diversification supplémentaire n’avait qu’un effet marginal sur les rendements, la qualité des sols, et la diversité microbienne. En revanche, la durée pendant laquelle le sol était couvert par un peuplement végétal au cours des dix dernières années avait une influence beaucoup plus grande.

Cela suggère qu’en Europe, augmenter la durée de couverture des sols peut améliorer à la fois les rendements et les fonctions du sol. La diversité de l’assolement est certes importante pour la diversité microbienne et les bons rendements, mais au-delà d’un certain point, il y a moins d’intérêt à l’augmenter davantage.

Bien comprendre les résultats

Ces résultats signifient-ils que dorénavant la rotation des cultures n’est plus aussi importante? Pas du tout. Car dans de nombreux pays européens, notamment en Suisse, la diversité de l’assolement est déjà très élevée. Il vaut alors plutôt la peine. Par contre, dans des pays comme les États-Unis ou dans certains pays européens, où la diversité de l’assolement est réduite, il vaut la peine de diversifier les cultures, car c’est sur des sols exploités de manière unilatérale que l’on obtient les meilleurs résultats avec cette approche.

Il est donc important de savoir de quel niveau l’on part pour déterminer si une diversification de l’assolement ou une augmentation de la couverture du sol peut être bénéfique pour le sol, les rendements et l’environnement.

Publication dans une revue spécialisée

Les travaux ont été publiés récemment dans la revue Nature Food: 

Crop cover is more important than rotational diversity for soil multifunctionality and cereal yields in European cropping systems. Garland et al. Nature Food 2: 28–37 (2021).

Informations complémentaires

Bodenökologie_Teaser

Ecologie du sol

Pour structurer efficacement et durablement les systèmes culturaux biologiques, nous avons besoin de connaître le fonctionnement des écosystèmes du sol. C’est pourquoi nous étudions comment tirer parti pour l’agriculture de la diversité des microorganismes utiles du sol.

fruchtfolge

Systèmes de grande culture

Travail du sol
Rotation
Couverts végétaux

Dernière modification 01.02.2021

Début de la page